TOIT ARRONDI : L’EXEMPLE VENU DU NORD

Lors d’un séjour au Pays-Bas, dans la grande banlieue d’Amsterdam, mes pas d’architecte d’intérieur à la curiosité toujours en éveil m’ont menée dans un quartier très résidentiel de Haarlem, où de jolies maisons se succèdent dans des rues qui jouxtent une forêt.

Voici une construction qui a particulièrement retenu mon attention. Et ce n’est pas la seule du genre dans les pays du nord. On parle souvent de toits plats qui, s’ils servent de terrasses sont aujourd’hui souvent transformés en végétation ou même en potager !
Mais il est une autre approche plus douce au regard : le choix du toit arrondi…

UN ARRONDI POUR L’HARMONIE

Cet exemple de maison de taille moyenne montre un toit en zinc totalement arrondi.Le zinc permet en effet de courber des plaques plus facilement que les tuiles ou les ardoises, et de travailler bien plus en finesse.

Un toit pentu « pique » le regard en raison de ses angles alors qu’une couverture en forme de cloche permet d’adoucir la vue générale du bâtiment, lui offrant même un aspect plus compact.Un esthétisme plutôt sympathique ! La rondeur apporte une harmonie à l’ensemble qui donne envie d’habiter cette maison.

La chaleur estivale de ces pays est moindre que nos températures méditerranéennes, aussi un toit en zinc ne peut qu’apporter une chaleur bienvenue sans pour autant crever de chaud.Il faut simplement penser à choisir une bonne isolation, laquelle prend tout son sens à partir de 30 cm, l’idéal étant 50 cm d’épaisseur si l’on peut.

Les propriétaires ont choisi visiblement un conduit de cheminée très design, et d’une taille importante laissant supposer une grande pièce de vie à l’intérieur de la maison, avec probablement un poêle à bois ou une cheminée.S’il s’agit d’un poêle de masse, ce dernier serait alors l’unique système de chauffage de cette maison…

Les fenêtres du second étage sont encastrées dans ce toit en zinc. Elles doivent avoir été conçues pour à la fois réchauffer et apporter de la lumière, sans toutefois surchauffer l’été.

Il ne semble pas y avoir de volets mais plutôt des rideaux à l’intérieur.

Ici, gouttières, elles aussi en zinc de même couleur, ont été encastrées à l’intérieur d’un espace conséquent. L’évacuation des eaux de pluie sont gérées comme pour un toit pentu.

La verrière « carrée », en saillie sur l’extérieur doit faire office d’espace-tampon pour réchauffer la maison aux intersaisons (façade opposée à l’abri voiture). La maison elle-même étant recouverte d’un bardage en bois, on peut supposer la volonté d’une conception bioclimatique adaptée à un climat avec peu de soleil.

Détail amusant : leur boîte aux lettres aussi est arrondie.

UNE MAISON BIOCLIMATIQUE ?

 Un bâtiment dit « bioclimatique » est une construction qui a utilisé toutes les ressources possible par rapport à la nature qui l’entoure dans le but de minimiser – voire de supprimer totalement – sa consommation d’énergie et tout impact sur l’environnement. Certains appellent cela aussi « maison écologique ». L’aspect thermique est étudié en priorité, avec protection contre le vent, ouvertures plus au Sud qu’au Nord, etc.

La cerise sur le gâteau (ou sur le toit) est d’aboutir à une maison passive, c’est-à-dire qui n’a plus besoin de chauffage, voire qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Autant dire que sa conception doit être holistique (prise en compte globale) et adaptée intelligemment, à commencer par son orientation, son isolation, le choix des matériaux, végétation, ventilation, eau recyclée (le top), capteurs photovoltaïques sur le toit ou ailleurs, voire petite éolienne si vous avez un jardin. Bref, de quoi à la fois vivre dans un confort à la fois économique et non polluant !

La situation de la planète confrontée à la démographie galopante oblige l’humain à repenser son impact et l’aménagement de ses installations dans un esprit sanitaire et durable. Les architectes doivent en tenir compte automatiquement, car l’harmonie d’une habitation ne peut se révéler que sous un angle intelligent et intégré au climat et à l’environnement.

Contact

Grenoble
Rénovation

1 rue du mont froid
38100 Grenoble
Tél. 06 11 83 48 21

Catherine Monnet, architecte d’intérieur et maître d’œuvre. Je vous accompagne dans toutes les étapes de votre projet : déterminer la faisabilité du projet, penser les volumes, imaginer des ouvertures, réaliser les plans en 2D, vous présenter les photos virtuelles, effectuer les démarches administratives, assurer le suivi du chantier…

Saisissez le résultat de l'addition. Ceci est une sécurité anti-spam.