TENDANCE : DES INTÉRIEURS PASSÉS AU MIXEUR

Vous l’avez peut-être remarqué, la tendance actuelle permet de mélanger les genres. En architecture, on parle de « mélange des styles ». Comme si l’architecture et la décoration d’intérieure avaient décidé de ne plus respecter de codes. Le traditionnel et le contemporain se retrouvent passés dans le mixeur des goûts et des couleurs pour un cocktail visuel sinon provocateur, du moins détonnant. Mama mia !

UNE AFFAIRE DE GOÛT

Lorsqu’un lieu a du cachet, il serait dommage de le lui ôter. Alors pourquoi hésiter à mélanger les styles ? Ancien et contemporain se côtoient en mode décomplexé. Attention cependant à éviter des lourdeurs. La liberté, c’est chouette, mais une faute de goût est vite arrivée, même en architecture d’intérieure. Les erreurs les plus simples reposent sur le mélange des thèmes : un intérieur zen marié à un style marocain riche en couleurs risque de choquer visuellement : un paravent japonais n’est pas un moucharabieh. Subtilité est le mot maître ici.

On peut faire ce que l’on veut d’un intérieur, à condition de respecter un principe d’équilibre et d’harmonie : volume des meubles, styles, couleurs, formes, matières, matériaux. L’élégance est innée dit-on. Et quand ce n’est pas le cas, sa quête alors n’est pas de tout repos ! Du sol au plafond, ne négligez aucun détail.

RUSTIQUE CHIC, OU L’INVERSE

 Les Scandinaves savent très bien marier les subtilités. Dans leurs maisons souvent en bois, les meubles les plus épurés trouvent toujours leur place. L’ensemble paraît à la fois chaleureux, naturel, alors qu’il est extrêmement contemporain.

Un design repose aussi sur l’environnement et l’histoire d’un lieu. Les bâtiments anciens (maisons ou appartement de maître, manoirs ou même habitats typiques, rustiques ou non) se construisaient avec des matériaux de la région, et les modes de l’époque en matière d’aménagement. La sédentarité passait par la culture et les modes de vie.

Ainsi, trouvait-on des cheminées dans toutes les pièces pour les constructions antérieures à l’arrivée du chauffage central et de l’électricité ; le feu de l’âtre servait aussi à éclairer d’ailleurs).

Selon les pays, les régions, les habitudes, on se retrouve parfois avec d’anciennes habitations à rénover dans lesquelles on veut pouvoir vivre moderne… Selon l’éducation reçue aussi – qui joue beaucoup sur les goûts et couleurs de chacun –, il n’est pas rare de conserver un style unique (ancien ou totalement moderne). L’engouement pour les brocantes a fait voler en éclats des siècles de convenances, de coutumes.

De nos jours, on ne s’étonne plus de voir trôner une baignoire en fonte ou en cuivre au beau milieu d’une salle de bain hyper moderne. Les premiers intérieurs à avoir expérimenté le mélange des styles sont les immeubles haussmanniens dont le design si particulier a vu défiler, au fil des décennies, moultes rénovations ainsi que mobiliers contemporains tout en gardant parquet, moulures, frises… Et sans que cela ne choque plus personne.

Et que dire de la folie des fermes rénovées en gîtes ou chambres d’hôtes avec tout le confort adapté. Leur intérieur modernisé a su garder une valeur ajoutée, comme des poutres apparentes, une belle cheminée, des tomettes magnifiques… Cela tombe bien, en 2019, la tendance au bois brut se confirme.

 

UNE TENDANCE PAS SI JEUNE

Mais en réalité, ce mélange de styles d’intérieurs, et particulièrement en matière de décoration, n’est pas si nouveau. Pour les seniors, souvenez-vous des meubles contemporains des années 70 venues remplir les pièces pleines de dorures de l’Élysée, sous Pompidou (le président à l’origine de la construction du centre Beaubourg).

Sans parler du tout Formica qui dans les années 60 envahissait les moindres habitations villageoises jusque dans les fermes les plus reculées. Quelle dichotomie visuelle ! Nos iris se sont habitués sans doute. On changeait des portes de chambres avec des poignées en métal là où des décennies de jolies poignées rondes en bois avaient été tournées.

Peu de monde en est conscient, mais le premier « meuble » à avoir casser l’harmonie visuelle des intérieurs fut… le poste de télévision. Heureusement que les écrans plats actuels peuvent être dissimulés plus facilement pour éviter de dénaturer un espace magnifique.
Une chose est sûre : aujourd’hui, tout est permis. Alors à vos mixeurs !

Sources :

https://home-coaching.be/design-interieur-allier-le-moderne-et-lancien/

https://frenchyfancy.com/un-interieur-parisien-so-chic/

Pour info et à propos du Centre Beaubourg, s’y déroule une exposition de l’architecte Tadao Ando du 10 octobre au 31 décembre : http://www.rfi.fr/culture/20181010-tadao-ando-defi-architecte-japonais-centre-pompidou-paris

 

Contact

Grenoble
Rénovation

1 rue du mont froid
38100 Grenoble
Tél. 06 11 83 48 21

Catherine Monnet, architecte d’intérieur et maître d’œuvre. Je vous accompagne dans toutes les étapes de votre projet : déterminer la faisabilité du projet, penser les volumes, imaginer des ouvertures, réaliser les plans en 2D, vous présenter les photos virtuelles, effectuer les démarches administratives, assurer le suivi du chantier…

Saisissez le résultat de l'addition. Ceci est une sécurité anti-spam.